Les conférences seront interprétées LSF, filmées et rediffusées.
 Les ateliers ne seront pas interprétéés LSF.

Mercredi 26 octobre 2022

8h15-8h45 : Accueil café

8h45-9h00 : Mot de bienvenue

9h00-9h30 : Conférence d’ouverture

L’autodétermination : d’une vision à des actions structurantes.
Martin Caouette, professeur titulaire chaire Autodétermination et Handicap,
Département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières.

9h45-11h15 :
 Session 1 L’autodétermination à l’école

Objectif de la session : Par l’analyse croisée du vécu de jeunes en situation de handicap et d’enseignants spécialisés, explorer comment l’autodétermination peut s’actualiser, notamment au moment de la transition de l’école vers la vie adulte.

1 - Les formes d’accueil ou l’herméneutique d’un processus d’autodétermination voulu ou rejeté.
Valérie Viné Vallin, Docteure en sciences de l'éducation et de la formation, enseignante spécialisée, Université Sorbonne Paris Nord.

2 - L’autodétermination des élèves présentant une déficience intellectuelle scolarisés en classe spécialisée au primaire : représentations des enseignants.
Catherine Charette, professionnelle de recherche et formatrice pour la Chaire Autodétermination et Handicap, Université du Québec à Trois-Rivières.

3 - Comment soutenir les jeunes adultes présentant une déficience intellectuelle profonde et leur famille lors de la transition vers la vie adulte ? Un guide de transition issu d’une démarche partenariale entre familles, intervenants et chercheurs.
Camille Gauthier-Boudreault, ergothérapeute et stagiaire postdoctorale au département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières.

 Atelier A  (en parallèle de la session 1)

Objectif de l’atelier : Permettre à chaque participant de vivre une expérience lui permettant de réfléchir à sa posture de professionnel et de manager.

Management et autodétermination.
Nathalie Duponchelle, Valeurs et Valeur.

11h15-11h30 : Pause

11h30-13h00 :

 Session 2  - Bien-être, santé sexuelle et autodétermination

Objectif de la session : À partir d’une diversité de contexte et de formes d’expression de la sexualité, réfléchir aux accompagnements possibles à l’autodétermination, notamment par le biais de la pair-aidance.

1 - Dépendance et vie en établissement médico-social : quelle autodétermination et quelle(s) sexualité(s) possibles ?
Julia Boivin, Formatrice et consultante Autodétermination et pair-aidance.
Jennifer FOURNIER, maîtresse de conférences et responsable du Master 2 « Référent Handicap » Université Lumière Lyon 2.

2 - Défis et besoins des personnes LGBTQ+ ayant une déficience intellectuelle : une recension narrative des écrits au prisme de la théorie de la reconnaissance.
Ann-Sophie Otis, doctorante, Université du Québec à Trois-Rivières.
Kévin Lavoie, professeur, Université Laval.
Élise Milot, professeure, Université Laval.
Martin Caouette, professeur, Université du Québec à Trois-Rivières.
Ariane Marchand-Labelle, directrice, Conseil québécois LGBT.

 Atelier B  (en parallèle de la session 2)

Objectif de l’atelier : S’approprier et mettre en œuvre un processus collaboratif et créatif au sein d’une organisation et préciser des indicateurs de participation sociale.

De la créativité en action : Comment orchestrer un mouvement collaboratif au sein de notre organisation pour mettre de l’avant le plein potentiel des personnes présentant une déficience intellectuelle ?
Camille Gauthier-Boudreault, ergothérapeute et stagiaire postdoctorale au département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières.

13h00-14h30 : Déjeuner

14h30 16h00 :

Session 3 Valoriser les savoirs d’expérience

Objectif de la session : Explorer comment les savoirs d’expérience peuvent prendre place en recherche et dans l’accompagnement à l’autodétermination.

1 - Autodétermination dans la recherche collaborative en autisme.
Marie-Eve Lefebvre, doctorante, Université de Montréal.

2 - Les savoirs expérientiels au service du projet personnalisé individualisé.
Muriel Schnell, directrice dispositif IEM APF France handicap.
Delphine Duplain, coordinatrice de projet et de parcours.
Eric Dupuis, coordinateur de projet et de parcours.
Clémentine Brun, pair-experte.

3 - Co-animer avec une personne en situation de handicap.
Carole Grimault, éducatrice technique spécialisée, Equipe Mobile Autisme en ESAT, ADAPEI 33

 Atelier C  (en parallèle de la session 3)

Objectif de l’atelier : Découvrir le processus de recrutement participatif valorisant les savoirs expérientiels de personnes accompagnées.

Le recrutement participatif comme levier d’autodétermination : Les Recruteurs du Hameau, le premier cabinet de recrutement où les personnes accompagnées recrutent leurs accompagnants.
Jérôme Sagnier, résidant à la Mas Le Hameau et Recruteur, conseiller municipal à la ville de Hantay.
Anthony Texeira, résidant à la Mas Le Hameau et Recruteur.
Samantha Vigin, résidante à la Mas Le Hameau et Recruteuse.
Séverine Deveugle, cadre de direction à la Mas du Hameau et référente du cabinet des Recruteurs.
Stéphanie Ficheux Usandizaga, monitrice éducatrice à la Mas du Hameau et accompagnatrice du cabinet des Recruteurs.
Sara Zirari, doctorante chercheuse en sciences de Gestion à l’IAE Paris Sorbonne.

16h00-16h15 : Pause

16h15-17h00 : Conférence de fermeture

Dire et s'entendre dire : regards croisés sur l'autodétermination.
Marc Blin, Maître de conférences associé, INSHEA.
Zineb Rachedi, maîtresse de conférences, INSHEA.

17h00-19h00 : Cocktail et séance d’affiches

Jeudi 27 octobre 2022

9h00-9h30 : Accueil café

9h45-11h15 :

 Session 4 L’autodétermination à la maison

Objectif de la session : Par différents moyens, dont l’utilisation de la technologie, permettre à chaque personne d’accéder à un milieu de vie qui correspond à ses préférences.

1 - Optimiser l’usage des technologies mobiles en soutien à l’autonomie résidentielle des personnes autistes.
Martin Caouette, professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières, titulaire de la Chaire Autodétermination et Handicap.
Élodie Lebeau, Agente de recherche, chaire Autodétermination et Handicap.
Mélanie Couture, professeure, Université de Sherbrooke.
Marie Grandisson, professeure, Université Laval.
Marc Lanovaz, professeur, Université de Montréal.
Marie-Hélène Poulin, professeure, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

2 - La méthode projet PATH pour passer des rêves à la réalité.
Clémence Guérin, directrice foyer d’hébergement ADAPEI 27.

3 - J’ai mon appart’ : un milieu de vie et d’autodétermination.
Michèle Lafontaine, présidente J’ai mon appart’.
Félix Lapointe, locataire J’ai mon appart.

 Atelier D  (en parallèle de la session 4)

Objectif de l’atelier : Découvrir comment l’autodétermination prend forme dans une association du secteur médico-social.


Autodétermination : l’exemple d’une association accompagnant des personnes en situation de handicap.
Collectif nécessairement utopique du GAPAS.

11h15-11h30 : Pause

11h30-13h00 :

 Session 5  - Autodétermination et management

Objectif de la session : Considérer les enjeux liés à l’autodétermination dans le management des organisations du secteur médico-social.

1 - L’autodétermination : une nouvelle catégorie morale ?
Thierry Le Goaziou, directeur général, ADAPEI de la Nièvre.

2 - Favoriser l'engagement mutuel des participants dans une communauté de pratique centrée sur l'autodétermination des personnes vivant avec une DI ou autistes.
Sarah Pellerin, Coordonnatrice, Chaire Autodétermination et Handicap

 Atelier E  (en parallèle de la session 5)

Objectif de l’atelier : Se familiariser avec une démarche d’accompagnement de professionnels en milieu scolaire visant l’inclusion de pratiques centrées sur l’autodétermination.

Accompagner le personnel des milieux éducatifs à développer l’autodétermination des personnes en situation de handicap.
Catherine Charette, professionnelle de recherche et formatrice pour la Chaire Autodétermination et Handicap, Université du Québec à Trois-Rivières et agente des services de soutien et d'expertise au Ministère de l'Éducation du Québec.
Marie-Claude Côté, conseillère pédagogique, Centre de service scolaire de la Côte-du-Sud.

13h00-14h30 : Déjeuner

14h30-16h00 :

 Session 6 Communiquer et valoriser le pouvoir d’agir

Objectif de l’atelier : Par différentes expériences, valoriser le pouvoir d’agir et les savoirs d’expérience en donnant une voix aux principaux concernés.

1 - Identité professionnelle des adolescents présentant une déficience à Mayotte : favoriser le pouvoir d'agir dans les contraintes.
Gaëlle Lefer Sauvage, maitresse de conférences en sciences de l'éducation et de la formation, Centre Universitaire de Formations et de Recherches à Mayotte.
Christophe Alvergnat, enseignant spécialisé au lycée professionnel, Lycée professionnel de Bandrélé (rectorat de Mayotte).
Cendrine Mercier, Maitresse de conférences en sciences de l'éducation et de la formation, Centre de Recherches en Education à Nantes (CREN).

2 - Les Talking mats®, un outil pour penser, un outil pour comprendre, un outil au service de l'autodétermination.
Nadine Federico, psychologue clinicienne, conseillère technique à ERHR de bourgogne, Formatrice CAA.
Marielle Lachenal, médecin et parent.
Frédérique Rocher, orthophoniste et formatrice.
Emmanuelle Prudhon, orthophoniste et formatrice.

3 - Les cordées en santé.
Patrice Giordano, directeur territorial des actions associatives.
Papa Diop, chef de projets régional.
Nathalie Lagarde.
Rachida Mouni.

4 - Comment les actions menées au sein de la Filières DéfiScience peuvent-elles accompagner les personnes vivant avec un trouble du développement intellectuel (TDI) vers une meilleure autodétermination dans le domaine de la santé ?
Caroline Immesoete, chargée de mission, Filière de santé maladies rares du neurodéveloppement DéfiScience, Hospices civils de Lyon.
Christelle Rougeot-Jung, neuropédiatre, Centre de référence Déficiences Intellectuelles de causes rares Hospices civils de Lyon.
Andoni Alli, pharmacien hospitalier, Centre référent PRADORT "Syndrome de Prader Willi et autres obésités rares avec troubles du comportement alimentaire APHP, Hôpital marin D’Hendaye, Hendaye.
Marie-Odile Besnier, association Prader Willi, France.
Sandrine Bottius, coordinatrice parcours complexe, Centre référent PRADORT "Syndrome de Prader Willi et autres obésités rares avec troubles du comportement alimentaire APHP Hôpital de la Pitié Salpétrière, Paris.
Sandrine Biados, éducatrice spécialisée, Centre référent PRADORT "Syndrome de Prader Willi et autres obésités rares avec troubles du comportement alimentaire APHP, Hôpital marin D’Hendaye, Hendaye.
Amélie Clément, psychiatre, Centre de référence Déficiences Intellectuelles de causes rares Hospices civils de Lyon.
Pauline Faucher, Médecin, Endocrinologie et métabolismes, Centre référent PRADORT "Syndrome de Prader Willi et autres obésités rares avec troubles du comportement alimentaire APHP Hôpital de la Pitié Salpétrière, Paris.
Andréa Harcourt, étudiante, patient ressource Centre de Référence épilepsies rares, Marseille.
France Christine Poitou-Bernert, Professeur des universités-Praticien Hospitalier, Centre référent PRADORT "Syndrome de Prader Willi et autres obésités rares avec troubles du comportement alimentaire APHP Hôpital de la Pitié Salpétrière, Paris.
Julie Tricot, psychologue clinicienne, Centre référent PRADORT "Syndrome de Prader Willi et autres obésités rares avec troubles du comportement alimentaire APHP, Hôpital marin D’Hendaye, Hendaye.
Nathalie Villeneuve, pédiatre, Centre de Référence Epilepsies Rares ; APHM,Hôpital de la Timone, Marseille.

 Atelier F  (en parallèle de la session 6)

Objectif de l’atelier : Se familiariser avec une démarche de parcours de formation en milieu scolaire misant sur la construction du projet professionnel.

De la construction du projet professionnel pour l’élève à la co-construction d’un parcours de formation avec et pour le jeune : cartographier son parcours.
Julia Midelet, docteure en sciences de l'éducation et de la formation, formatrice pour l'éducation inclusive à l'INSPE de Caen.

16h00-16h15 : Pause

16h15-17h00 : Remerciements et clôture du colloque

 Les conférences seront interprétéés LSF, filmées et rediffusées.
 Les ateliers ne seront pas interprétéés LSF